Les chemins de la puissance : les Etats-Unis de 1918 à nos jours

Introduction – Généralités historiques sur les E.U depuis 1776



Les Etats-Unis sont nés de la déclaration d’indépendance (1776) et leur constitution date de 1787 (toujours inchangée) => se sont construits petit à petit pdt le 19ème siècle, stabilisation à la fin de la guerre de sécession (1861-1865). Jusque-là, les E.U agissaient surtout pour leur compte : la Première Guerre Mondiale a alors changé la donne.

Les E.U se sont engagés dans la PGM et cela a permis aux alliés d’obtenir la victoire => puissance militaire. Avant que le traité de Versailles ne soit signé en 1919, le président Wilson a donné un discours composé de 14 points = point de départ de ce cours.

I – De l’intervention américaine dans la PGM à la fin de la SGM, entre interventionnisme et isolationnisme :



A/ Un isolationnisme dogmatique rompu par la PGM :


Depuis l’indépendance, les E.U suivent la doctrine Monroe (1823) :


La mission des E.U est de maintenir la paix et le droit et de les étendre au reste de l’Amérique : c’est leur « destinée manifeste » (John O ’Sullivan, 1845).

La neutralité des E.U vis-à-vis de la PGM a été déclarée mais les offensives à outrance de l’Allemagne ont entraîné leur implication en 1917 (trop d’offensives maritimes qui nuisaient à la flotte américaine). Envoi de 2 millions de soldats à la Triple-Entente, interventionnisme américain qui donne droit aux E.U de peser sur les négociations de paix futures. Le discours en 14 points de Wilson va influencer un peu le Traité de Versailles.

B/ La volonté de mettre en place un nouvel ordre mondial :


Le discours en 14 points du président Wilson présenté devant le Congrès américain vise à établir un nouvel ordre mondial. Il met notamment en avant :


Wilson se rend à la conférence de paix à Paris en 1919 (1ère fois qu’un président E.U en fonction se rend en Europe) et s’oppose à George Clémenceau qui veut faire payer l’Allemagne.


Le traité, qualifié de Diktat par les allemands, ne sera pas ratifié par le Sénat américain et les E.U ne feront pas partie de la SDN créée en 1920.

Les E.U vont alors retourner vers une politique isolationniste avec l’élection en 1920 du républicain Warren Gamaliel Harding. Politique des quotas en 1921 et 1924 vont restreindre énormément l’immigration et marquer la volonté isolationniste américaine.

C/ L’entre-deux guerres : entre isolationnisme et interventionnisme :


Sur le plan militaire, les E.U appliquent leur politique isolationniste et restent en retrait. Cpdt sur le plan économique les E.U agissent bcp : ils y trouvent leur intérêt.

En 1919, les E. U est déjà la 1ère puissance éco mondiale (45% du stock d’or mondial).

Cet interventionnisme surtout économique porte le nom de diplomatie du dollar :


La guerre devient hors-la-loi du pt de vue de 63 pays (pacte Kellogg-Briand, 1928).

Le krach de Wall Street en 1929 va bouleverser la situation et les E.U vont rapatrier tous les capitaux investis, notamment d’Allemagne => repli.

Le nouveau président des E.U, Roosevelt est alors élu en 1933 : il apporte sa nouvelle politique, le New Deal mais le programme est isolationniste et les E.U ignorent les tensions grandissantes en Europe et en Asie ainsi que la montée du nazisme avec l’élection d’Hitler en ce début 1933.

Vote des lois de neutralité pdt les années 1930 pour interdire la vente d’armes et l’accord de prêts aux pays en guerre. Volonté isolationniste et non-interventionniste affirmée, bcp de critiques sur ces lois.

Malgré de gros évènements notables comme le massacre de Nankin en Chine par les Japonais et les agressions répétées d’Hitler, les E.U ne bougent PAS.

Roosevelt, qui est contre la guerre et le totalitarisme (comme Wilson avant lui) malgré sa politique isolationniste attend le bon moment pour agir. Il fait adopter la loi Cash-And-Carry (1939) => autorise vente d’armes pour France et G.B mais pas de prêts.

Réélection de Roosevelt (3ème) en 1940. Après la défaite française en Mai 1940, l’opinion E.U se retourne :


Les E.U vont s’impliquer pleinement dans la SGM et mettre en place le Victory Program : grâce à leur soutien, les défaites de l’Axe s’enchaînent et la victoire revient aux Alliés.

A la fin de la guerre, la conférence de Yalta (février 1945) réunit Churchill, Roosevelt et Staline et prévoit la dénazification, la démocratisation (notamment pour l’URSS de Staline) et la mise en place de l’Organisation des Nations Unies (ONU) => témoigne de la place internationale des E.U suite à leur interventionnisme durant la SGM. Roosevelt mourant en 1945, c’est Harry S. Truman qui lui succède. Staline ne respectera pas son engagement en instaurant une nouvelle domination communiste.

Le 26 Juin 1945, L’ONU est créée avec la charte de San Francisco => confère aux E.U un poids diplomatique international et TRES important.

Accords du GAT => libre-échange + Système éco de Brettons Woods basé sur le cours de l’or (étalon-or)

La SGM a permis aux E.U de rompre avec l’isolationnisme et de renforcer leur poids économique, culturel, militaire etc…

II – L’affirmation du rôle mondial des E.U après la guerre :



A/ Les E.U dominent le monde au début de la Guerre Froide :


Au sortir de la SGM, les E.U décident d’entamer la lutte contre le communisme qu’il faut selon eux « endiguer », d’où la politique de containment et le plan Marshall (aide financière pour les pays européens luttant contre le communisme).

On a une vision bipolaire du monde : d’un côté l’Europe de l’Ouest avec démocratie, libertés individuelles et de l’autre l’Europe de l’Est communiste, totalitariste, autoritaire, sans libertés individuelles.

Les E.U, pour appuyer leur lutte, multiplient les pactes multilatéraux (avec + de 3 Etats) comme avec l’OTAN :


Il y en a d’autres comme le pacte de Bagdad (renforce la présence E.U au Moyen-Orient), l’ANZUS, l’OTASE… Cette pactomanie est là pour encercler le communisme.

Les E.U vont s’impliquer dans le blocus de Berlin mené par Staline en faisant pression sur lui (1948-1949) et aussi dans la guerre de Corée (1950-1953). Noter aussi le recul de l’URSS lors de la crise des fusées à Cuba (1962) devant la fermeté du président Kennedy. Ces éléments montrent que les E.U ont un poids très important et qu’ils interviennent mtn => on parle de superpuissance pour les E.U et l’URSS au moment de la GF.

Cpdt il y a qd même une concurrence importante entre les E.U et l’URSS, qui a rattrapé son retard militaire (arme nucléaire en 1949) et qui a pris les devants en matière de conquête spatiale (satellite en orbite Spoutnik, Youri Gagarine 1er vol spatial) même si les E.U ont rattrapé ça le 21 Juillet 1969 (hommes sur la Lune).

Du pt de vue culturel, l’American way of life se diffuse partout en Occident avec une montée du consumérisme de masse dans les pays développés (Grandes surfaces, vente en ligne, consommation de divertissement en hausse avec Netflix etc…)

Les E.U ont aussi assoupli leur politique d’immigration avec l’abolition des quotas en 1965 : migrants d’Am. Latine, Mexique, Asie, Europe… Terre d’accueil et d’opportunité => American Dream. Malgré les émeutes raciales depuis 1896.

B/ La domination des E.U s’affaiblie dès 1970 mais ceux-ci finissent par sortir victorieux de la GF :


D’abord l’échec de la guerre du Vietnam :


Le président Nixon qui a fait retirer les troupes établit avec l’URSS l’accord SALT-1 (1972) pour limiter les armements notamment nucléaires. Nixon va se rapprocher de la Chine et la faire accéder à un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU.

La FR de De Gaulle critique la domination E.U et quitte le commandement militaire de l’OTAN.

Malgré tout, les E.U continuent leur politique d’endiguement => veulent arrêter le communisme à tout prix, soutien apporté à des dictatures en Amérique du Sud (Argentine, Chili…)

Nixon doit démissionner après avoir placé des micros illégalement (Watergate) => action illégale de l’administration présidentielle = mauvaise image, retentissement international (médiatisation massive).

En 1979, second choc pétrolier suite à la révolution islamique + occupation de l’ambassade américaine d’Iran par 400 « étudiants » (63 diplomates en otage pendant 444 jours) => preuve de conflit. Perte de l'Iran comme allié.

Pdt que l’image des E.U est de plus en plus ternie, l’URSS est à son apogée : elle envoie son Armée Rouge en Afghanistan (1979).

Avec l’élection de Reagan, la politique des E.U devient + offensive à l’égard de l’URSS :


Lors de son arrivée au pouvoir, Gorbatchev (1985-1991) amène 2 réformes importantes : la Glasnost (liberté d’expression assez faible, transparence) et la Perestroika, restructuration économique et politique.
Malgré tout, l’URSS s’effondre en 1991 ce qui atteste de la victoire du capitalisme sur le communisme.

III – Les Etats-Unis post-GF : entre unilatéralisme et multilatéralisme :

Unilatéralisme = décider d’une action sans tenir compte du point de vue des autres ni des instances internationales
Multilatéralisme = coopération de 3 Etats au moins dans le but d’instaurer des règles communes

A/ L’hyperpuissance des E.U et son action multilatérale (1991-2001)


Hyperpuissance = combinaison d’un soft et hard power très puissants (Hubert Védrine)

Avec la chute de l’URSS, les E.U sont sans rival direct du pt de vue éco, militaire, technologique et culturel. Avec la création de l’ONU et tous les investissements à l’étranger, les E.U jouent un rôle mondial majeur. Le dollar est aussi la monnaie de référence qui domine le marché mondial malgré la fin du système étalon-or en 1971 et les 2 crises pétrolières.

L’économie américaine est de loin la + puissante mais doit faire face à la concurrence naissante de l’Union Européenne et de la Chine.

Les E.U permettent la mise en place d’un « nouvel ordre mondial » avec les E.U au centre selon l’expression de George Herbert Bush (président, Bush père). Promulgation de la démocratie, du libéralisme, du capitalisme.

Avec la 1ère guerre du golfe en 1991, les E.U prennent la tête de l’intervention militaire de l’ONU contre l’Irak (dirigé par Saddam Hussein) => multilatéralisme avec l’ONU.

Les interventions des E.U ne sont faites que pour leur propre bénéfice : du point de vue économique. Ils n’interviennent pas sans raison intéressante. Ils ne vont pas ratifier certains accords comme le protocole de Kyoto et l’instauration d’une cour pénale internationale instituée par l’OMC. Il y a déjà ici la tentation d’unilatéralisme.

B/ Le 11 Septembre 2001, point de départ de l’unilatéralisme des E.U :

Attentats du 11 Sept. 2001 contre New York et Washington : le mythe de l’invulnérabilité des E.U éclate.

George Bush fils dans un discours en 2002 affirme que les E.U mèneront une lutte contre la Terreur et l’Axe du mal c’est-à-dire le terrorisme notamment islamique. Patriot Act depuis 2001 : mesure anti-terroriste qui donne l’accès à toutes les données informatiques.

Action américaine en Irak non validée par l’ONU parfois dégradantes => sentiment anti-américain émerge, unilatéralisme.


Guerre en Afghanistan s’enlise, rappelle un peu la situation lors de la guerre du Vietnam (retrait des troupes en 2012 par Obama).

Sentiment anti-américain en Amérique Latine aussi. Les E.U sont reconnus comme « le gendarme du monde » et leur unilatéralisme déplaît de + en +.

Malgré cela la prise de pouvoir de Barack Obama en 2008 marque la volonté de retourner au multilatéralisme. Retrait des troupes en Irak et retrait achevé et complet d’Afghanistan en 2014. Lutte contre le terrorisme continuée sous Obama avec l’exécution de Ben Laden.

C/ Une remise en cause relative de l’hyperpuissance étasunienne :


Sur le plan éco, crise des Subprimes en 2007 : endettement très important des E.U qui deviennent dépendants des capitaux étrangers, en particuliers ceux de Chine (détient des bons du trésor). + Eclatement de la bulle Internet (bulle spéculative secteur informatique) en 2000.

Du pt de vue culturel, la crise a affaibli l’American Dream dont les « promesses » ont été revues à la baisse (on ne cherche plus forcément à gravir les échelons, mais plutôt à ne pas tomber de l’échelle).

Concurrence naissante de la Chine rivale directe des E.U depuis 2014. Puissance européenne et émergence des BRICS aussi.

Cpdt les E.U restent avec une base très solide à tous points de vue (ressources naturelles, innovation, R&D) et affirment toujours leur dominance mondiale. Toutefois elle est un peu moins forte qu’avant.

Conclusion :



Rappeler les grands points du cours + mentionner les aspects intéressants de la politique de Donald Trump qui veut par exemple retourner à plus d’isolationnisme car selon lui les E.U ne peuvent plus continuer à être « le gendarme du monde ».

Dernières fiches sorties

Nous créons constamment du nouveau contenu, vous pouvez le découvrir ci-dessous.