L'Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud

Introduction :



Les éléments proposés en introduction peuvent aider à construire une introduction de composition (à adapter, évidemment, au sujet traité).
Quelques rappels historiques ainsi qu’un constat actuel sont proposés.


1) Découverte du continent

Rappeler la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, la nuit du 11 au 12 Octobre 1492. Découverte accidentelle : Colomb cherchait à atteindre les Indes orientales par la mer.
Le terme America provient du nom du navigateur italien Amerigo Vespucci qui est l’un des premiers européens à réaliser qu’il s’agit d’un continent différent de l’Asie.

La conquête de l’Amérique a été une catastrophe pour les peuples amérindiens :

- Chute de l’Empire aztèque entre 1519 et 1521 (troupes d’Hernan Cortés)
- Chute de l’Empire inca, surtout due aux expéditions des conquistadors Francisco Pizarro et Diego de Almagro
Le nombre d’amérindiens a donc énormément diminué : estimé entre 2 et 20 millions au 15ème, 260k restants fin 19ème.

2) Métissage

Traite négrière = exploitation de la population noire pour travailler en Amérique (notamment dans les plantations). Effective de la fin du 16ème au début du 19ème => seconde explosion démographique avec mouvement d’émigration très fort, provenant de toute l’Europe, l’Asie (très peu en France, qui n’est pas en surnombre).
Ces deux points font qu’Amérique => métissage très important = fondement du continent.

3) Constat actuel
Clivage Nord-Sud avec les Etats-Unis comme première puissance économique mondiale + Canada (territoire développé).
Pays émergents au Sud.
Grande diversité socio-culturelle, géographique et économique.

4) Géographie

Amérique divisée en 4 parts :
- Nord (Canada, E.U, Mexique)
- Centrale (Guatemala à Panama)
- Espace caraïbes
- Amérique du Sud (Colombie à Chili)


Carte Atlas de l'Amérique

I - Le continent américain, entre tensions et intégrations régionales :



Amérique = territoire fracturé par des conflits, des tensions entre les Etats.

- Avec la mondialisation, les Etats essayent de coopérer, parfois avec ou contre les Etats-Unis (qui dominent largement le paysage américain).

- Il faut rappeler que les E.U considèrent le reste de l’Amérique comme leur arrière-cour, et qu’ils assument largement leur rôle de puissance dominante depuis la doctrine Monroe (1823).

A/ L'Amérique, un continent imprégné de divisions et de contrastes :


1/ L'Amérique Latine, territoire très inégalitaire :

- Amérique Latine = territoire où démocratie et développement progressent => Exemple du Brésil qui domine largement : 8ème PIB mondial, grande puissance agricole, agro-alimentaire (culture de soja, d’oranges) et pétrolière. Puissance d’ampleur régionale et d’aspirations mondiales.

=> Autres pays un peu plus en retrait : Mexique, Chili, Argentine…

=> Chili => pêche importante, exploitation des ressources du sous-sol (minerais).

=> Mexique => éco diversifiée, accueillant les nombreuses délocalisations de FTN ancrées aux Etats-Unis (emploi massif de main d’œuvre).

- Même si le niveau de dvlpmt augmente, il demeure d’importantes inégalités socio-économiques comme c’est bcp le cas au Brésil. On pense à l’opposition des quartiers pauvres dits favelas et riches, dits Communities.

=> L’Amérique Centrale est riche en ressources énergétiques : Venezuela disposerait (selon prospections) de la plus grande quantité de pétrole au monde (à exploiter). Mais pour ce pays, l’éco est si peu diversifiée qu’il est très dépendant => énorme crise actuelle à cause de la baisse du prix du baril de pétrole (le Venezuela n’a pas d’emprise sur ces mécanismes de fluctuations).

=> Autres pays pauvres à l’écart : Pérou, Colombie, Bolivie => éco très peu dvlpée, agriculture essentiellement vivrière (= sert à vivre, pas à exporter).

=> Haïti (espace caraïbes) = île très pauvre, sous développé (IDH < 0,4) très sensible aux nombreuses catastrophes naturelles (séismes notamment). Ces pays à l’écart et pauvres sont en marge de la mondialisation et, quand ils y ont une « place », cela concerne le trafic de drogue essentiellement.

2/ Etats-Unis et Canada, éléments centraux de la Triade :

- Les Etats-Unis et le Canada font partie de la Triade au sens large du terme : très haut niveau de développement, dominance éco, très bon niveau de vie (IDH > 0,9).

=> Processus de tertiarisation (= délaissement de l’industrie au profit du secteur tertiaire, soit secteur des services) et d’urbanisation.

=> Nombreuses ressources naturelles

=> Grandes métropoles très rayonnantes et intégrées à la mondialisation. (cf. New York, catégorisée comme une « ville mondiale »).

- Malgré cela, espaces à l’écart même là (renforcées par la mondia).

=> Exemple des grands espaces en crise autour des grands lacs : on parle de rust belt (« ceinture rouillée ») => les entreprises se sont délocalisées et ont donc détruit bcp d’emplois et les unités de production sont à l’abandon (d’où l’idée de rouille).

=> Ghettos nord-américains nettement apparents.

=> Réserves indiennes marginalisées et pauvres.

- Etats-Unis très puissants :

=> Forte influence sur Mexique et Canada + espace caraïbes.

=> Attirent bcp.

=> Rayonnement éco, 1ère puissance mondiale

- Mais nuance : l’influence des E.U s’estompe et n’est pas extrêmement forte (bien qu’elle le soit tout de même) en Amérique du Sud.

3) Une diversité culturelle manifeste :

- Grande diversité culturelle déjà marquée par les différentes langues parlées : cf. carte ci-dessous.

- Diffusion de l’American way of life donc influence nord-américaine très nette.

- Avec la mondialisation => tendance à l’uniformisation : lieux neutres comme les aéroports, certains magasins comme l’Apple Store. La mondia a permis aussi de diffuser la culture latino-américaine => s’étend vers le Nord => la population hispano-américaine = 1ère minorité étatsunienne.

- Dvlpmt du soft power brésilien avec par ex. les telenovelas (séries télé à suspens) renforce l’influence latino-américaine.

- Certaines populations en marge, revendiquent leur identité (Créoles, Inuits, First Nations)



B/ Une Amérique imprégnée de tensions
:

1/Etude à l’échelle interétatique (entre les Etats) :

- Constat géographique : lorsqu’on compare le nombre d’Etats au Nord et au Sud on voit déjà clairement que le Sud est plus fragmenté que le Nord : il y a beaucoup plus d’Etats différents. Il y a donc chaque fois un gouvernement et des politiques différents.

- Depuis fin Guerre Froide (1991), démocratie se diffuse mais il y a tjrs des dictatures comme à Cuba (moins forte qu’avant, mais dictature tout de même).

- Principale source de tension = rejet de l’hégémonie étasunienne entretenu par le Venezuela, la Bolivie, le Brésil, Cuba…

- Venezuela a créé l’ALBA = Alliance bolivarienne pour les Amériques (2004) => s’opposent aux E.U et à la doctrine Monroe.

- Autres tensions : tensions entre les Etats de longue date, dont l’issue n’a jamais été acceptée => voir revendications de la Bolivie qui a perdu son accès à la mer (ce qui en fait un territoire enclavé) lors de la Guerre du Pacifique (fin 19ème)

- Tensions au sujet du tracé de la Zone Economique Exclusive (ZEE = espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources). Discordes Chili et Pérou notamment.

- Même si ces tensions sont réelles, on constate aussi un certain apaisement : on peut citer par ex le Costa Rica => n’a plus d’armée ! (Car il ne le souhaite plus).

2/Etude à l’échelle des Etats (à l’intérieur des Etats) :

- Dans certains espaces urbains => grande pauvreté et grande criminalité comme le Honduras (avec des gangs, comme les Maras), le Venezuela. A Sao Paulo, les grandes personnalités n’utilisent pas la voiture car trop dangereux.
=> Violence aux E.U aussi, cf. gangs Bloods / Crips
=> Mvmt des sans-terres => paysans pauvres occupent illégalement grandes exploitations.

- Gros narcotrafic (trafic de drogue) => constitue le pilier éco majeur de nbreux pays/villes très pauvres (Ex : Medellin, Cali)

=> Policiers et banquiers corrompus qui ferment les yeux ou blanchissent l’argent.

=> La cocaïne est la drogue la + commercialisée, si bien que l’on parle de coca-dollar.

=> 1er flux de drogue vers les E.U, second vers le Brésil (routes maritimes surtout, plus sûres pour les exportateurs de drogue)

- Conflits internes en Colombie avec les Forces de l’Armée Révolutionnaire Colombienne (FARC) => marxistes, très agressifs

- Autres conflits à propos des ressources naturelles : exemple de Santa Cruz (Bolivie) qui dispose d’une énorme quantité d’hydrocarbures => revendique son indépendance pour mieux en profiter.

Au global, malgré ces conflits, il y a quand même une certaine volonté d’intégration.

C/ Vers une intégration du continent :


1/Une multiplication des flux en Amérique :

Les flux sur le continent américain se sont multiplié grâce aux E.U et à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
Quels sont ces flux ?

- Flux de matières premières, de ressources énergétiques et de bien de consommations très déséquilibrés :

=> E.U = centre d’impulsion (Canada aussi mais moins)

=> Pays émergents : Brésil & Mexique

=> Marginalisation des pays ateliers très dépendants des grandes puissances

- E.U, premier pays d’accueil pour les migrants (mobilités depuis le Honduras, le Venezuela, le Mexique) => Flux Sud-Nord

- Mobilités Nord-Sud aussi avec le tourisme étasunien et canadien vers l’espace caraïbes.

2/ Les logiques d’intégration régionale :

- Pour le Nord, Accord de Libre-Echange Nord-Américain (ALENA – 1994) avec Canada, E.U et Mexique => Trump souhaite réformer ALENA mais la réforme doit encore être ratifiée par les parlements canadien et mexicains ainsi que le Congrès (donc on parle encore de l’ALENA).
Quels effets attendus de l’ALENA ?

=> Suppression des barrières tarifaires (droits de douanes) pour inciter à la libre circulation des marchandises mais pas des personnes.

=> Accord avec le Mexique qui s’est engagé à mieux rémunérer main d’œuvre => limiter l’émigration avec de plus hautes rémunérations.

On peut aussi mentionner l’existence du projet ZLEA => but = étendre ALENA à l’ensemble du continent américain => échec.


- Pour le Sud, on peut citer plusieurs organisations régionales dont une en particulier : Le MERCOSUR ou Mercado del Sur (marché du sud) crée en 1991.
Pays membres = Argentine, Uruguay, Paraguay, Brésil, Venezuela (temporairement suspendu) + Bolivie en voie d’adhésion.
Pays associés = Pérou, Chili, Colombie, Equateur.

Mercosur = zone de libre-échange et union douanière = taxes communes pour les échanges.
Le Brésil est un poids lourd vital au Mercosur, même si les avantages pour le Brésil sont relatifs.

Autres organisations :

- Communauté andine
- UNASUR => Union des Nations Sud-Américaines = se calque sur le modèle de l’UE mais reste un espace de discussion plus que de décision, même si quelques projets ont été concrétisés (trains Brésil-Argentine, oléoducs).
- CARICOM (Espace Caraïbes)








Dernières fiches sorties

Nous créons constamment du nouveau contenu, vous pouvez le découvrir ci-dessous.