La coordination par le marché

Introduction :



Afin de codifier nos échanges et de permettre de développer toute activité commerciale, on a vu émerger la notion de marché. Nous allons donc poser les bases du marché et nous intéresser à son fonctionnement.

Les notions clés qu'il faut connaître

institutions marchandes - droits de propriété - offre et demande - prix et quantité d'équilibre - preneur de prix (price-taker) - faiseur de prix (price-maker) - rationnement / pénurie - surplus - gain à l'échange - allocation des ressources

I - Les caractéristiques du marché :



A/ Notions essentielles :


- D'abord, il faut comprendre qu'il existe une multitude de marchés différents : on parle donc d'économie de marchés au pluriel.
Exemples divers : marché de l'automobile ; marché du travail ; marché agricole...

- On définit le marché comme lieu physique (étalages en ville par exemple) ou fictif (sur Internet) dans lequel se rencontrent un offreur (celui qui souhaite vendre le bien) et un demandeur (celui qui souhaite acquérir le bien). Dès lors qu'il y a rencontre entre ces deux interlocuteurs, un prix est fixé : la fixation de prix est également une caractéristique du marché.

B/ La régulation des marchés par les institutions :


Afin de garantir l'équilibre d'un marché, il doit être réglementé. C'est le rôle des institutions marchandes.

- Les institutions marchandes sont l'ensemble des organes qui sont chargés de réglementer le marché. Elles ont plusieurs objectifs :

1) Empêcher la concurrence déloyale : aucun acteur ne doit être en position sur le marché : il ne doit pas pouvoir "écraser" sa concurrence de par son poids trop important. Certaines mesures sont donc réglementées : la fusion entre deux entreprises n'est pas toujours acceptée et la vente à perte n'est pas autorisée. L'organe qui met en place ces normes s'appelle l'Autorité des Marchés Financiers (AMF).

2) Protéger le consommateur : certaines substances prouvées dangereuses sont interdites.
Exemples : phosphate dans la lessive ; certains additifs alimentaires (bien que beaucoup d'entre eux soient autorisés, ils n'en demeurent pas moins problématiques).

3) Garantir le droit de propriété : mise en place de brevets (durent 20 ans en Europe contre 15 aux E.U) et de droits d'auteurs (qui valent jusqu'à 70 ans après le décès). Les droits de propriétés protègent une idée ce qui encourage les autres à ne pas copier, et donc à innover.

C/ Les limites de l'échange marchand :


Certaines sphères de nos échanges ne répondent pas à une logique de marché.

- En médecine, la vente d'organes et proscrite : tout fonctionne selon le principe de donation.

- Au sein des Systèmes d'Echanges Locaux (S.E.L) la monnaie en vigueur est souvent fictive. Pour plus d'informations, voir le lien suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%27%C3%A9change_local

II - La concurrence sur le marché :



A/ La loi de l'offre et de la demande :


Nous définissions le marché comme lieu de rencontre entre l'offre et la demande. Nous allons donc approfondir ce point.

- L'offre est la quantité de biens et services proposée par les producteurs à un prix donné : on dit que l'offre à une fonction croissante du prix (quand le prix augmente, l'offre augmente également).

- La demande est la quantité de biens et services que les acheteurs souhaitent acquérir à un prix donné : on dit que la demande à une fonction décroissante du prix (quand le prix augmente, la demande baisse).

Ainsi, une équilibre entre offre et demande se crée sur un marché : il donne naissance à un point d'équilibre (graphiquement, il s'agit du point d'intersection entre l'offre et la demande) qui définit un prix d'équilibre et une quantité d'équilibre.

Exemple :


Source : http://www.i-manuel.fr/REBTS_ECO1E15/REBTS_ECO1E15dos1UD1doc5.htm

Clefs de lecture : l'offre de pêche croise la demande en un point de coordonnées (1,8 ; 1300) que l'on appelle point d'équilibre. Le prix d'équilibre est donc de 1,8 euros et la quantité d'équilibre est de 1300 kg.
Attention : cela ne signifie pas que 1300 kg de pêches sont vendues pour 1,8 euros, mais que pour une offre de 1300 kg de pêches, le prix moyen du kilo est de 1,8 euros.
Pour un fruit comme la pêche, le prix affiché est toujours évalué au kilogramme.

De possibles déséquilibres : surproduction et pénurie :

- Lorsque l'offre est supérieure à la demande de façon significative, on entre en période de surproduction : il y a trop de produits à vendre par rapport au nombre d'acheteurs disponibles. Pour revenir dans une situation normale, les offreurs vont généralement abaisser leurs prix pour faire augmenter la demande.

- Lorsque la demande est supérieure à l'offre, on entre en période de pénurie, de rationnement : il y a trop peu de produits disponibles par rapport au nombre d'acheteurs. Pour rétablir la situation, les offreurs vont faire augmenter leurs prix pour forcer la diminution de la demande.

Globalement, le jeu de l'offre et de la demande parvient à créer un point d'équilibre. Si jamais les déséquilibres se prolongent, l'Etat peut se décider à intervenir, par exemple en fixant un prix au dessus du prix d'équilibre.
Exemple : le SMIC est souvent jugé comme au dessus du prix d'équilibre : les employeurs se disent peu encouragés à recruter par conséquent.

B/ Les conditions de Concurrence Pure et Parfaite :


5 conditions ont été mises en place dans le but de garantir la concurrence la plus loyale possible :

1) Atomicité : les agents n’ont aucun pouvoir sur le prix du produit (ils sont de taille modeste) : les agents sont dits price-takers et non price-makers.

2) Transparence : qualité d’information irréprochable sur les produits proposés.

3) Homogénéité des produits : sur un même marché, les produits sont substituables entre eux.

4) Libre accès au marché : entrée et sortie sur le marché libre et sans risques.

5) Mobilité des facteurs de production : travail et capital peuvent se déplacer en cas de besoin.

C/ Les gains du marché concurrentiel :


La notion de surplus :

- Le surplus du consommateur désigne la situation dans laquelle le prix réellement payé par le consommateur est plus bas que le prix qu'il souhaitait payer.

- Le surplus du producteur se présente lorsque le prix auquel il vend son bien / service est supérieur au prix auquel il souhaitait le vendre.

- Le surplus global ou gain à l'échange consiste en l'addition de ces deux surplus.



Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Surplus_du_consommateur

D/ L'allocation des ressources sur un marché :


L'allocation des ressources désigne la manière de distribuer les biens et services entre les différents acteurs d'une société. Elle est idéalement optimale.

Conclusion :



Bien que des réglementations soient mises en place, le marché n'est pourtant pas équilibré : il peut y avoir des déséquilibres dans le jeu de l'offre et de la demande (pénurie / surproduction) mais certaines conditions de CPP sont aussi parfois négligées. Par exemple, l'outil de vente en ligne Amazon écrase littéralement ses concurrents ce qui est contraire à la loi d'atomicité définie par la CPP.
De plus, certaines alliances malhonnêtes voient parfois le jour : ententes sur les prix et cartels.

Ainsi, le marché est, comme beaucoup de choses, sujet à des déséquilibres et possède des limites. C'est ce que nous verrons dans le chapitre intitulé : Les limites du marché.

Dernières fiches sorties

Nous créons constamment du nouveau contenu, vous pouvez le découvrir ci-dessous.