Groupes et réseaux sociaux (Sociologie)

Introduction :



La vie en société induit la création de groupe sociaux, ensemble d'individus présentant des caractéristiques communes. Ainsi, chaque individu possède un réseau social.

Notions importantes :
groupe primaire - groupe secondaire - groupe nominal - groupe réeel - groupe d'appartenance - groupe de référence - capital social - sociabilité

I - La constitution de groupes sociaux :



A/ Agrégat, catégorie ou groupe ?


- Un agrégat est une concentration géographique d'individus à un endroit donné. Elle est souvent due au hasard ou à l'accomplissement d'un besoin commun.
Exemples : file d'attente à la caisse d'un supermarché ; voyageurs dans un train ou un métro...

- Une catégorie consiste à regrouper les individus entre eux selon une caractéristique qu'ils ont en commun. Les catégories sont souvent formées par les médias.
Exemples : les jeunes de vingt ans ; les femmes enceinte ; les personnes âgées...

- Un groupe social est lui aussi un regroupement d'individus, où chacun a conscience d'appartenir à un groupe. L'élément en gras est à retenir car il différencie le groupe social de l'agrégat ou de la catégorie.
Exemples : un groupe d'amis ; un club de football ; une association.

B/ Groupe nominal et groupe réel : différencier deux grands types de groupes sociaux :


La notion de groupe nominal :

- Le groupe nominal est rapproché de la catégorie. Il consiste à grouper des individus présentant une caractéristique commune. Le groupe nominal suggère donc, à l'instar de la catégorie, une certaine hétérogénéité entre les membres du groupe.

- Le groupe réel se base, au contraire du groupe nominal, sur des relations humaines fréquentes et réelles. On y retrouve plusieurs caractéristiques communes, des affinités et des objectifs communs. Il suggère donc une homogénéité entre les membres.

L'exemple de la jeunesse : vision débattue par deux sociologues :

Il est question de démontrer si oui, ou non, la jeunesse en tant que groupe est simplement nominale ou réelle. Deux visions s'opposent.

1) Pierre Bourdieu considère que "la jeunesse n'est qu'un mot" dans son ouvrage intitulé Questions de sociologie (1984). Selon lui, la jeunesse est divisée : ils ne partagent pas tous les mêmes caractéristiques.

Pierre Bourdieu, sociologue français du XXème siècle.

2) Dominique Pasquier pense, quant à elle, que la jeunesse constitue un groupe réel. Certains goûts comme celui de la musique ou des nouvelles technologies seraient, selon elle, rattachés essentiellement à la jeunesse d'aujourd'hui.

C/ Groupe primaire et groupe secondaire :


La distinction entre groupe primaire et secondaire a été opérée par Cooley.

Charles Horton Cooley, sociologue américain du XXème siècle.

- Un groupe primaire est un groupe de taille restreinte où les relations sont directes. L'intérêt du groupe prédomine.
Exemples : une association qui défend le bien être animal : les relations sont directes et l'intérêt commun - défendre le bien être animal - prédomine logiquement.

- Un groupe secondaire est un groupe de grande taille où les relations sont superficielles. L'intérêt individuel prédomine.
Exemples : La France.

D/ Groupe et statut social :


On définit généralement deux types de groupes en rapport avec le statut social. Cette différenciation a été faite par Robert Merton.

Robert Merton, sociologue américain du XXème siècle.

- Le groupe d'appartenance est défini à la naissance de l'individu. Il tient compte de différents critères tels que le niveau de diplôme ; le revenu ; la culture ; la position sociale.

- Le groupe de référence est celui auquel aspire l'individu.

1) Il peut s'agir du même que celui du groupe d'appartenance...

2) Mais aussi d'un différent. Dans le cas où l'individu parvient à faire de son groupe de référence son groupe d'appartenance, on parle de transfuge de classe et [ici] de mobilité ascendante.

II - Les réseaux sociaux :



A/ Qu'est qu'un réseau social ?


- Le terme de réseau social est utilisé pour la première fois par Barnes, en 1954. Il désigne l'ensemble des liens de nature amicale, mondaine, professionnelle ou politique tissés entre les individus.
Il peut s'agir de liens directs (contact direct avec l'individu) ou indirects(contact intermédié).

- La sociabilité est le fait qu'un indivdu puisse se lier à d'autres. Elle suppose donc un réseau sociale plus ou moins dense.

- L'expérience de Stanley Milgram dite "expérience du petit monde" a montré que chaque individu serait relié par une courte chaîne de relations (5 à 6 intermédiaires en moyenne).

Stanley Milgram, psychologue américain du XXème siècle.

L'expérience a été reconduite dans le monde entier : on comptait alors entre 10 et 12 intermédiaires (expérience de Wattz et Barabasi en 2012).

- En 1950, Jacob Moreno crée le sociogramme qui permet de modéliser le réseau social.

Exemple de sociogramme.

B/ Les inégalités en matière de réseau social:


- L'expérience de Milgram est critiquée pour deux raions :
1) 70% des enveloppes destinées à réaliser l'expérience sont parvenues à leur destinataire.
2) Le degré de connexion entre les individus n'est pas pris en compte.

- Les réseaux sociaux sur Internet ne favorisent pas une réelle ouverture aux autre car :
1) Les individus se groupent selon des points communs : cela n'encourage pas la diversité des relations, on reste dans le même cercle. On appelle cela l'homophilie.
2) Les relations restent dans la plupart des cas superficielles.

- Deux facteurs principaux influencent le réseau social :
1) L'âge
2) Le statut social

- En raison de ces inégalités en matière de réseau social, Pierre Bourdieu préfère parler de capital social, comme il parle de capital culturel et économique.

A/ Les bienfaits du réseau social dans la recherche d'emplois :

- Granovetter évoque "la force des liens faibles" qui seraient selon lui plus efficaces pour la recherche d'emploi.

Mark Granovetter, sociologue américain du XXème siècle.

- Burt a établi la théorie des "trous structuraux" qui montre que lorsque deux contacts sont séparés dans un réseau social, les opportunités professionnelles seraient plus importantes.

Ronald Brut, sociologue américain du XXème siècle.

Dernières fiches sorties

Nous créons constamment du nouveau contenu, vous pouvez le découvrir ci-dessous.